En identifiant les causes de sinistre avant que celles-ci n’occasionnent de dommages, vous mettez toutes les chances de votre côté pour vous sauver les tracas d’une réclamation future. Calepin, crayon et appareil photo en main, prenez des notes ou des photos pour vous permettre de planifier les travaux qu’il faudra exécuter dans les prochaines semaines. 

Si vous faites votre inspection avec votre téléphone ou votre tablette, vous pouvez aussi utiliser la liste électronique disponible à la fin de cet article.

C’est le printemps, commençons à l’extérieur.

1. Les gouttières et les descentes pluviales

Les gouttières et descendes pluviales sont-elles toujours bien ancrées? 

Est-ce que l’eau s’écoule loin de la maison et de ses fondations? 

Les gouttières et les descentes pluviales sont-elles libres de tous débris ? 

Pour éviter les infiltrations, que ce soit par le toit, les murs ou les fondations, les gouttières et descentes pluviales méritent une attention toute particulière. Pour en savoir davantage sur l’entretien des gouttières, consultez notre article à ce sujet.
 

2. Le toit

Le revêtement est-il intact ?

Y a-t-il des bardeaux soulevés ? La tôle est-elle endommagée ?

Les joints d’étanchéité de la cheminée, des solins, du puits de lumière sont-ils en bon état ?

Si possible, évitez de grimper : faites votre inspection à l’aide de jumelles.  Examinez avec attention tous les recoins. S’il vous est impossible de voir l’ensemble de la toiture en demeurant au sol, utilisez une échelle de façon sécuritaire et demandez à quelqu’un de vous surveiller.  

Nous vous offrons aussi une liste plus complète de tous les éléments de votre toiture que vous devriez surveiller.

3. Les fondations

Y a-t-il des zones humides ?

Trouvez-vous des fissures? Se prolongent-elles dans le sol?

La moindre fissure peut être synonyme d’infiltration d’eau, le sinistre le plus fréquent en assurance habitation. Si votre fondation présente des dommages, n’hésitez pas à demander l’avis d’un expert.

Saviez-vous que l’infiltration d’eau par les fondations n’est pas couverte automatiquement par votre contrat d’assurance? Nous pouvons vous aider à choisir vos protections en cas de dégât d’eau.

4. Le parement extérieur

Le parement semble-t-il détaché, fissuré, brisé ou décoloré ?

Dans le cas d’un revêtement de briques ou de pierres, est-ce qu’elles s’effritent ? Les joints présentent-ils des fissures ou des ouvertures ?

Un dommage au parement extérieur peut entraîner, ici encore, des infiltrations. N’hésitez pas à contacter un maçon si vous découvrez un problème d’ampleur.

5. Les escaliers et le balcon

Si vos escaliers, balcons, rampes ou garde-corps sont en bois, repérez les signes de moisissures : y a-t-il de la mousse ou des champignons ?

S’ils sont en métal : y a-t-il présence de rouille ?

S’ils sont en béton : y a-t-il des fissures ? Est-ce que le béton s’effrite ?

Les marches sont-elles solides et à niveau ?

Les rampes et garde-corps sont-ils sécuritaires ?

Ici, il en va de votre sécurité et de celle de vos invités. Afin d’éviter un dommage corporel et une possible responsabilité civile, il est important que l’accès à votre propriété soit sécuritaire.

Finalement, ne négligez pas l’examen des autres éléments qui entourent votre maison : clôture, cabanon, terrain et aménagement paysager. Les risques de sinistres sont sans doute moindres, mais ce n’est pas une raison pour négliger l’entretien pour autant.

Devinez le parfum des fleurs à venir, taillez les arbustes, retirez les déchets sur le terrain et chassez l’hiver.

À l’intérieur

6. Vérifiez la tuyauterie

Ça n’a pas un lien direct avec le printemps, mais au moins une fois par année vérifiez la tuyauterie de vos électroménagers. Les raccords de la laveuse à linge, du lave-vaisselle et de tout autre tuyau de caoutchouc dans lequel passe de l’eau courante (cafetière, réfrigérateur ou refroidisseur à eau, par exemple).

Ces raccords ne sont pas inusables. Si vous y trouvez des fissures ou des signes de dégradation, c’est qu’il est temps de les remplacer! Les tuyaux d’eau chaude sont particulièrement sensibles et doivent être remplacés aux 2 ou 3 ans. Les tuyaux renforcés peuvent durer jusqu’à 10 ans, mais ne sont pas éternels pour autant!

7. Vérifiez le système d’aération

Si votre maison en est dotée, vérifiez votre échangeur d’air. Aussi, profitez du moment pour vérifier la hotte de la cuisine, le système d’aération de la salle de bain et surtout : le climatiseur.

Dans quelques semaines, vous commencerez à penser à le faire marcher. Nettoyez les filtres, dépoussiérez-le, nettoyez-le ou remplacez-le selon les instructions du fabricant. La qualité de l’air de votre maison en bénéficiera grandement.

8. Les portes et fenêtres

Préparez vos portes et fenêtres pour la période estivale. Installez les moustiquaires, vérifiez les joints d’étanchéités, faites le tour des cadrages pour vous assurer que tout est encore en bon état. Les vieux cadrages en bois sont particulièrement à surveiller. Aussi, huilez vos charnières pour que les portes ne grincent pas tout l’été!

N’oubliez pas : il n’est pas nécessaire de tout réparer la même journée. Mieux vaux lentement, mais sûrement.