Les différents types de dégâts d’eau

Le bain ou l’évier déborde, un aquarium qui se vide sur le plancher, un tuyau qui éclate : ces dégâts d’eau sont généralement couverts pour le locataire, copropriétaire ou propriétaire. Il s’agit des eaux situées à l’intérieur de votre résidence. Tant que le dommage survient subitement et que vous avez chauffé adéquatement votre habitation, ça devrait être couvert par votre contrat de base.

L’infiltration d’eau au-dessus du sol

L’infiltration par les murs, le toit ou les portes et fenêtres n’est pas couverte par défaut, mais peut l’être avec une option additionnelle. Cette protection couvre les dégâts provenant d’une source d’eau extérieure à votre résidence, tant que l’infiltration a lieu au-dessus du sol. Encore une fois, il y a une condition : l’infiltration ne doit pas se faire peu à peu, mais doit être un incident inattendu.

Chez Banque Nationale Assurances Auto | Habitation, cette protection est gratuite pour les locataires et copropriétaires. Les propriétaires peuvent l’obtenir si leur toiture a moins de 18 ans.

Le refoulement d’égout

Le refoulement d’égout, c’est lorsque l’écoulement des eaux usées est inversé. Au lieu d’aller de votre habitation à l’aqueduc, c’est le contraire qui se produit. On a tendance à croire que ça n’arrive qu’au sous-sol et au rez-de-chaussée, mais il s’est vu des refoulements jusqu’au 16e étage d’un immeuble! Cette protection est facultative pour tous chez Banque Nationale Assurances Auto | Habitation.

Le montant de la protection doit être choisi selon l’impact possible d’un tel évènement : biens pouvant être atteints, dommages possibles au bâtiment, frais de nettoyage. Par exemple, pour un propriétaire, Banque Nationale Assurances Auto | Habitation conseille de choisir un minimum de 15% de l’évaluation du coût de reconstruction d’un bâtiment. C’est-à-dire, pour une maison de 300 000 $, le minimum de protection conseillé pour le refoulement d’égout serait de 45 000 $.

Évidemment, les chances qu’un tel évènement arrive pour un locataire au 8e étage sont moindres que pour celui qui habite un demi-sous-sol. De plus, le locataire n’a pas à considérer les frais de rénovation des murs et plancher, tandis que le propriétaire est responsable de son immeuble. Un sous-sol aménagé demandera une plus grande protection qu’une cave de service. Par contre, le locataire aura les mêmes coûts de nettoyage, lesquels commencent bien souvent au-dessus de 10 000 $.

L’entrée d’eau

Cette protection offerte par Banque Nationale Assurances Auto | Habitation ne concerne que les propriétaires. Elle couvre, jusqu’à 10 000 $, les travaux nécessaires à la réparation de l’entrée d’eau à l’extérieur de votre maison. En effet, le bout de tuyau entre la valve d’entrée et le mur de fondation est exclu de notre contrat de base et n’est pas couvert par la ville. Si ce tuyau se brise, il faut creuser pour le remplacer.

Cette protectionpeut couvrir les frais de terrassement, ainsi que les frais d’aménagement paysager afin de remettre en forme votre terrain. À noter, elle n’est disponible que pour les maisons de moins de 38 ans ou si l’entrée d’eau a été changée dans les 38 dernières années.

Quelles protections sont nécessaires?

Les dégâts d’eau représentent près de la moitié des réclamations en assurance habitation*. Puisqu’il s’agit de l’évènement qui arrive le plus souvent, un minimum de protection est conseillé. Combien? Allez-y selon la valeur de vos biens qui pourraient être exposés à l’eau et l’étendue des travaux nécessaires en cas de sinistre.

Les locataires et copropriétaires doivent principalement penser au nettoyage et aux biens, les propriétaires doivent considérer en plus les travaux nécessaires. Il n’y a pas de solution miracle, pas de montant universel, il faut s’arrêter un instant et y penser.

Pour aller plus loin, découvrez nos protections en cas de dégâts d’eau.

 

*Référence : Le risque de dommages causés par l’eau et la tarification de l’assurance des biens au Canada, KPMG pour l’Institut des actuaires du Canada, 2014

Note légale