Le lien entre le coût des médicaments et l’assurance collective

L’équation est simple : plus le médicament coûte cher, plus la réclamation à l’assurance collective sera élevée et plus le coût de cette assurance est appelé à augmenter au renouvellement.

En effet, au renouvellement l’assureur calcule combien de primes ont été payées durant l’année et combien il y a eu de réclamations durant la même période. Si les réclamations sont trop élevées par rapport aux primes payées, l’offre de renouvellement sera à la hausse. Par contre, si les assurés ont peu réclamé la facture peut passer à la baisse!

Malgré le fait que nous avons vu de nombreux reportages à ce sujet au cours des dernières années, les employés et employeurs ne semblent toujours pas avoir changé leurs habitudes de consommation puisque le coût des régimes d’assurance collective ne cesse d’augmenter. Le vieillissement de la population et l’arrivée de nouveaux médicaments dispendieux sur le marché contribuent certainement à la hausse, mais ne peuvent tout expliquer. L’assuré a sa part de responsabilité. 

Quelques astuces pour diminuer le coût des médicaments

Ceci m’amène à vous exposer ce qui peut être fait par chacun d’entre nous pour freiner la hausse croissante des coûts d’assurance médicament. 

À l’ère où tout s’achète sur Internet, pourquoi ne pas faire le choix d’acheter vos médicaments dans le confort de votre salon ?  Votre condition est stable et vous prenez le même médicament depuis plusieurs années ?  Vous êtes peut-être un bon candidat pour acheter en ligne vos médicaments de maintenance (hypertension, hypercholestérolémie, diabète, etc).  Il n’est pas question ici de faire l’achat de vos médicaments sur un site Internet qui n’est pas digne de confiance.  Nous faisons plutôt référence au nouveau concept de pharmacie postale, à l’exemple de celles qui ont ouvert dans la dernière année.

Autres économies possibles :

  • Demandez des médicaments génériques. Ils sont tout aussi efficaces et moins coûteux que les médicaments d’origine. 
  • Demandez à votre pharmacien de préparer vos prescriptions pour une période de 90 à 100 jours, cela réduira les frais d’honoraires professionnels et vous en ressortirez gagnant.
  • Si l’idée d’acheter vos médicaments en ligne ne vous dit rien, prenez au moins le temps de comparer le coût de ce que vous achetez mensuellement. Vous renseigner sur l’écart des coûts qu’il existe d’une pharmacie à l’autre, plutôt que de prendre vos médicaments à la pharmacie du coin par commodité, s’avèrera payant à court et long terme.

Le mythe du prix unique

Mon expérience dans le domaine de l’assurance collective m’a appris que la majorité des consommateurs croient payer le même prix d’une pharmacie à l’autre. Malheureusement, ils ont tort, et ce, même pour une même bannière. En effet, quelques éléments influencent le prix que vous payez:

  • Les services offerts par votre pharmacien;
  • Le prix de son loyer
  • Le pouvoir d’achat de la pharmacie.  S’agit-il d’un indépendant, d’une bannière connue ou d’un magasin à grande surface?

Lorsque les règles du marché s’appliquent, le prix final du médicament finit par être différent pour un individu qui achète son médicament dans une pharmacie du centre-ville de Montréal ou à Jonquière.

Petits gestes, grands impacts

Imaginons un assuré qui se rend en pharmacie pour aller chercher son médicament d’ordonnance. Puisqu’il a de l’assurance collective, il ne paye que sa franchise et coassurance. Le coût réel du médicament est bien détaillé sur la facture, mais prendra-t-il le temps de la lire? À cause de la simplicité des transactions, la grande majorité des assurés qui ont la chance d’avoir un régime d’assurance collective ne connaissent pas le coût réel de leurs médicaments. L’impact des coûts associés à ses choix (médicament d’origine ou générique, pharmacie choisie,  prescription couvrant 30 ou 90 jours…) lui échappe dans l’immédiat.

Parce qu’il n’a payé que la franchise et la coassurance, l’assuré croit à tort ne pas payer pour le coût total des médicaments. Il oublie bien souvent de considérer le coût de son assurance collective. Tôt ou tard, il paiera plus que ce qui lui en coûte à l’achat, car le régime d’assurance médicaments offert par son employeur se verra renouvelé en tenant compte des coûts des réclamations pour médicaments. Si l’assuré ne fait pas attention à ses achats, si tous ses collègues l’imitent, ça se reflètera éventuellement en une hausse du coût de ses assurances.

Finalement, si vous deviez retenir qu’une chose ce serait que des choix éclairés vous permettront d’économiser à court terme et surtout de garder viable le régime d’assurance collective offert par votre employeur. En suivant ces quelques conseils pratiques, collectivement nous pouvons avoir un impact considérable sur les coûts des régimes.

 

Toujours à l'écoute de ses clients, Benoit Rondeau est vice-président délégué, ventes et développement, Assurance collective pour le Cabinet d'assurance Banque Nationale et Conseiller en régimes d'assurance collective de personnes.